Thérapies Brèves



Les thérapies brèves représentent un
 ensemble de disciplines thérapeutiques  dont l’atteinte des objectifs se fait rapidement, généralement en plus ou moins dix séances. 

Cette méthode alternative aux approches traditionnelle est née aux Etats-Unis dans les années 1950, développée principalement à l’école de Palo Alto, courant de pensée et de recherche initié par l’anthropologue Gregory Bateson.  Depuis leur diffusion, ces thérapies sont reconnues pour leur efficacité et leurs résultats durables 

L’EMDR et les pratiques narratives font partie de cette génération de thérapies. 


 EMDR

La méthode est découverte fortuitement par une psychologue américaine, Francine Shapiro, en 1987. Elle développe ensuite ses recherches pour aboutir à la création d’une méthode complète, la désensibilisation et le retraitement par les mouvements oculaires.

L’EMDR est tout d’abord utilisée comme thérapie spécifique pour le traitement d’individus souffrant de trouble de stress post-traumatique, notamment les anciens combattants du Vietnam.

L’EMDR a évolué et utilise à présent d’autres stimuli que les seuls mouvements oculaires initiaux. De l’aveu même de Francine Shapiro, si la méthode devait être renommée, elle pourrait prendre simplement l’appellation « thérapie de retraitement ».

L’un des objectifs de l’EMDR est de traiter les souvenirs perturbants du passé afin de libérer la personne dans le présent.

L’EMDR, comment ça marche ?

Quand il y a eu traumatisme, ce dernier est stocké dans le système nerveux de manière dysfonctionnelle, comme si l’information y était désormais enfermée, verrouillée. L’expérience étant « coincée », elle continue à être stimulée chaque fois qu’un déclencheur survient : qu’importe les stimuli, elle peut être à la base de beaucoup de désagréments et d’émotions négatives, de sentiments de peur, de désespoir, d’impuissance…  Le passé est finalement omniprésent.

Les mouvements oculaires, auditifs ou kinesthésiques vont être utilisés pour activer le système de traitement de l’information  et permettent à l’information coincée de se débloquer et se résoudre, d’une manière similaire à ce qui peut se passer durant le sommeil.
Cette méthode permet le retraitement de l’information enfouie.

C’est un outil très technique, nécessitant un enchainement d’étapes bien spécifiques.
Les souvenirs perturbants peuvent être traités en une ou plusieurs séances. 

Quelles applications ?

Psychologie Positive

Développer, renforcer son potentiel et ses ressources

Troubles anxieux

Trouble panique, phobies, trouble du stress post-traumatique

Traumatismes

Récents ou anciens


Douleurs

Chroniques, fibromyalgie, douleur fantôme

  » Il y a habituellement, dans la vie des gens, entre dix et vingt souvenirs non traités qui sont responsables de l’essentiel de leurs souffrances. »

F. Shapiro

Quid des Pratiques Narratives ?

C’est une approche orientée solutions co-fondée par Michael White et David Epston, travailleurs sociaux australien et néo-zélandais. Cette approche établit qu’il n’existe aucun lien entre le problème et les solutions. L’un des postulats est donc de s’intéresser à tout ce qui n’est pas le problème dans la vie de chacun. Chaque personne est considérée dans son humanité, dans ses intentions et ses relations.

Notre identité est narrative  : chacun est défini par l’histoire qu’il se raconte ou que les autres racontent sur lui. Les histoires sont racontées pour donner du sens à la vie, pour entrer en relation avec l’autre : la vie est tout simplement une histoire.

Souffrir de vivre une histoire qui ne fait pas sens, ne pas être la personne que l’on souhaiterait être, être prisonnier de comportements qui favorisent une image négative de soi, se sentir seul, en rivalité avec les autres c’est finalement être prisonnier d’une histoire dominante, restreinte, étriquée.

La perception de la réalité est altérée, les intentions des autres sont mal interprétées, les ressentis corporels sont occultés, le corps n’est plus habité : la personne est dissociée .

 » La personne n’est jamais le problème. »
M. White

L’approche narrative pour
« remettre en lumière la vie de chacun et redevenir l’auteur de sa vie »

Déconstruire ces histoires dominantes restreintes qui favorisent la souffrance


Mettre en lumière des histoires alternatives positives, des moments vivants de l’existence


Sortir du domaine du problème


Faire émerger les intentions positives de la personne, ses valeurs, son principe de vie


Reconstruire l’identité de la personne


Se réassocier